Pour la deuxième année consécutive, Agir pour le climat était invité au Forum de Giverny, rendez-vous incontournable de la RSE, où se réunissent acteurs privés, ministres et associations pour échanger et imaginer ensemble un nouveau modèle d’entreprise, vertueux et acteur dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Edouard Bouin, administrateur général de Agir pour le climat, a représenté notre association et ses idées au sein du groupe de travail « Financer la transition écologique et sociale dans les territoires » composé notamment de Stéphanie Goujon, directrice générale de French Impact, Antoine Sire, directeur de l’engagement d’entreprises de BNP Paribas, Noam Leandri, secrétaire général de l’ADEME, Kosta Kastrinidis, directeur des prêts de la Banque des Territoires, Sophie Cucheval, directrice des opérations de MiiMOSA…

Il ressort des discussions qu’il faut canaliser l’impact des financements vers le local et mettre les moyens de son évaluation en particulier à travers l’échelon des régions qui ont un rôle central à jouer. Ces collectivités pourraient par exemple mettre en place une plate-forme de recensement de projets de financement ainsi qu’un système d’évaluation de leurs impacts sur l’évolution du climat, sur la biodiversité et leur dimension sociale. Ces plate-formes peuvent ensuite orchestrer les financements croisés publics, banques privées, citoyens et fondations.

Elles sont également d’importance majeure pour former et inciter à la formation tous les acteurs publics et privés aux problématiques du climat et de la biodiversité.

Enfin, il est indispensable de définir des critères d’évaluation fiables et de contractualiser les aides à la réalité des résultats.

Pour aller plus loin, nous vous invitons à consulter cet article de Nicolas Desquinabo, consacré aux compétences régionales en matière de rénovation énergétique des bâtiments.